Pourquoi associer dans un article de ce blog le nom de Joseph Joffre et de Charles Barberot ? Tout simplement, parce que le généralissime rencontre à plusieurs reprises la trajectoire du commandant. Certes, le généralissime diffère en plusieurs points : 24 ans de différence ; méridional plutôt que de l’Est; officier de génie et non de l’infanterie. Mais les deux hommes sont forgés dans le creuset des cadres militaires français qui s’engageront en 1914 : l’aventure coloniale française de la fin du siècle. Lire la suite »