L’article L’hécatombe des cadres du 5e bataillon de chasseurs à pied au Linge continue toujours d’attirer de nombreux lecteurs et surtout des descendants/parents. Cette fois-ci, le capitaine du génie (er) Jean-Marie Mercklin m’a contacté début janvier 2020 au sujet de du lieutenant Edouard Merklen du 5e BCP, dont le nom disparaît des cadres sans explication. Edouard Merklen est un lointain parent du capitaine, le nom de famille pouvant porter deux graphies différentes. C’est l’occasion de rendre hommage à cet officier natif des Vosges, descendant d’Alsaciens, qui servit sous le commandant Barberot à l’Hilsenfirst en juin 1915. Et qui perdit un cousin éloigné, chasseur dans le même bataillon, lors des combats d’Uffholtz. Lire la suite »


L’article sur l’hécatombe des cadres du 5e bataillon de chasseurs à pied au Linge d’Eric Mansuy, continue de susciter de nombreux contacts avec les descendants des combattants du bataillon. Monsieur Jean-François Receveur, petit-neveu du chasseur Clément Receveur du 5e BCP, tué le 21 juin 1915 à l’Hilsenfirst, m’a ainsi sollicité pour d’éventuels éclairages sur le parcours de son grand-oncle.

Lire la suite »


Ce blog continue de retisser des liens entre les combattants d’hier et leurs descendants d’aujourd’hui. Laurent Lavallière, arrière-petit-neveu du capitaine Paul Henri Camus m’a ainsi transmis le parcours de cet officier du 5e Bataillon de Chasseurs à Pied, blessé notamment à l’Hilsenfirst le 18 juin 1915, quelques jours avant la prise de commandement du commandant Barberot. Son nom faisait partie de l’étude très fouillée d’Eric Mansuy sur l’hécatombe des cadres du 5e BCP, publiée ici sur le blog. C’est bien entendu l’opportunité de rendre hommage – grâce au travail de Laurent Lavallière –  à cet officier issu du rang, blessé à deux reprises et disparu le 24 août 1916 sur la Somme.  Lire la suite »


Lors du travail de recherche qui amène à la publication de l’article de ce blog, (29 juillet 1915) « Le chiffre des pertes de notre côté est encore inconnu », Eric Mansuy exhume de ses archives un document avec la liste des officiers blessés ou tués au sein du 5e BCP. Un document qui aussitôt suscite une idée : retracer le parcours individuel de chacun de ses hommes. C’est en fait une longue recherche qui démarre, qui s’élargit aux combats précédents et met progressivement en lumière l’hécatombe au sein de l’encadrement, le renouvellement rapide des cadres, et leur origines très diverses. Les saint-cyriens, décimés lors des premières semaines, laissent rapidement la place aux officiers du rang ou de Saint-Maixent. C’est une étude magistrale de ces parcours qu’Eric me donne l’occasion de publier sur ce blog. Qu’il soit une nouvelle fois remercié pour ce travail passionnant…

Lire la suite »