chevrier de corcellesEn plein échange sur le mortier lourd pris à la cote 830 (et la publication de mon dernier épisode de « Sur la piste du commandant Barberot », dédié à ce champ de bataille), le lieutenant-colonel Pierret – président de l’amicale du 133e RI – m’a transmis le témoignage écrit du caporal (futur aspirant) Louis Chevrier de Corcelles, lors de la prise de cette cote, le 15 juin 1915. Le récit – remarquable – décrit « de l’intérieur » chaque minute de l’attaque et je le reprends ci-dessous.

Louis Chevrier de Corcelles (1895 – 1916) s’était engagé comme volontaire au 133e RI et était caporal au sein de la 1ère compagnie du 1er bataillon. Sous l’initiative du capitaine Cornet-Auquier (commandant la 1ère compagnie), il est promu aspirant et rejoint le 23e RI. Il sera tué le 30 juillet 1916 sur la Somme, au bois de Hem. Il est enterré au cimetière de Bourg-en Bresse. Lire la suite »


(suite de l’épisode 4 – Le col des Journaux)

Cote 830 vue de la nécropole du Chêne MilletArrivé à Metzeral, je prépare l’objectif de la journée suivante : la cote 830. Je souhaite y monter. Le lieu n’est néanmoins pas fléché. Un des connaisseurs de la région m’a transmis une carte de 1915 et quelques indications d’accès. Le soir, je rencontre Eddy Trappler, auteur de La Bataille de Metzeral, près de la vallée de la Wormsa. Il m’indique de visu où se trouve le site. Sur le Sillacker, une immense montagne en face d’où nous nous trouvons, un petit piton un peu plus surélevé se détache. C’est la cote 830. Je le photographierai le lendemain à partir de la nécropole du Chêne-Millet. Lire la suite »


Minenwerfer du musée de l'Armée

Le 19 août 2015, je lançais la recherche du minenwerfer capturé à la cote 830. Le général de Pouydraguin avait noté dans son ouvrage La Bataille des Hautes Vosges: 1914-1915 que cette prise avait été exposée dans la cour des Invalides pendant une longue période. J’ai reçu une réponse de monsieur Christophe Pommier, assistant de conservation au musée de l’Armée. Lire la suite »


Tranchées du LingeA l’occasion d’un échange avec un de mes lecteurs, Eric Babilon, celui-ci m’a donné quelques précisions sur les possibilités de visites du musée du Linge et de son champ de bataille, ainsi que d’autres lieux de 14-18 de la région. Je les livre ici :

  • Au niveau de l’Office de tourisme de la vallée de Munster sont proposées deux circuits que l’on peut télécharger. On y a annonce aussi les randonnées éventuelles qui peuvent être organisées par différentes associations. Ainsi, ce weekend 23 août, une randonnée est organisée par le club Vosgien, autour de sites historiques du Gaschney et du Reichackerkopf.
  • L’office de tourisme est aussi le point de contact pour des visites « à la carte ». Eric Babillon y officie (avec d’autres) comme « greeter » sur plusieurs sites ( Schratzmmaennele, Barrenkopf, Reichackerkopf…..). Ces visites sont mêmes possibles pour une personne seule.
  • Pour le mémorial du Linge où il officie aussi comme guide bénévole, les visites sont organisées pour des groupes (notamment scolaires) via le site. La visite porte sur le mémorial et la partie restaurée du champ de bataille. A noter que le site indique aussi les événements et visites organisées. Le 19 septembre, il est notamment prévu des visites toute la journée dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine. Il y a aussi des visites prévues les samedis 22 août, 29 août et 5 septembre.

Toute précision est bien entendue la bienvenue en commentaire de cet article.

 

 

 


Minenwerfer cote 830

Dans son ouvrage La Bataille des Hautes Vosges: 1914-1915, le général Armau de Pouydraguin écrit que l’assaut de la cote 830 le 15 juin 1915 par le 1er bataillon du 133e RI permit de prendre, outre de nombreux prisonniers, du matériel en grand nombre et un minenwerfer lourd (un mortier de tranché):

La brèche est faite par l’enlèvement d’une position que l’ennemi, au dire des prisonniers, jugeait imprenable, et où le 1er bataillon du 133e capturait en outre de 296 hommes, plusieurs mitrailleuses, un nombreux matériel, et un minenwerfer lourd qui a longtemps orné la cour d’honneur des Invalides à Paris.

Minenwerfer cote 830 Lire la suite »