Samedi 8 juillet 2017 au soir a eu lieu à l’église de l’Emm une cérémonie à la suite de l’inscription du nom du commandant Barberot Barberot l’année dernière sur l’une des plaques de l’église (lire Le nom du commandant Barberot inscrit dans l’église de l’Emm le 2 mai 2016, sur ce blog). Une cérémonie qui est venu clôturer une initiative qui naquit lors de ma première visite à l’église en juillet 2015. Lire la suite »


Lors du travail de recherche qui amène à la publication de l’article de ce blog, (29 juillet 1915) « Le chiffre des pertes de notre côté est encore inconnu », Eric Mansuy exhume de ses archives un document avec la liste des officiers blessés ou tués au sein du 5e BCP. Un document qui aussitôt suscite une idée : retracer le parcours individuel de chacun de ses hommes. C’est en fait une longue recherche qui démarre, qui s’élargit aux combats précédents et met progressivement en lumière l’hécatombe au sein de l’encadrement, le renouvellement rapide des cadres, et leur origines très diverses. Les saint-cyriens, décimés lors des premières semaines, laissent rapidement la place aux officiers du rang ou de Saint-Maixent. C’est une étude magistrale de ces parcours qu’Eric me donne l’occasion de publier sur ce blog. Qu’il soit une nouvelle fois remercié pour ce travail passionnant…

Lire la suite »


Un de mes lecteurs, Jean-Charles Facchini,  m’indique par un commentaire sur un billet précédent la parution prévue le 30 juin 2017 aux éditions Pierre de Taillac d’une bande dessinée consacrée au Linge : La Guerre des loups – L’enfer du Lingekopf. Après L’Alsace à Tout Prix, voici un nouvelle contribution du 9ième art à l’histoire de la guerre dans les Vosges.

L’auteur, Victor Lepointe, est décrit comme un passionné de la Grande Guerre qu’il matérialise par ses compétences professionnelles d’infographiste en cet ouvrage. Le commentaire suivant est annoncé sur le site de l’éditeur : Lire la suite »


La parution du dimanche 11 juin du quotidien L’Alsace consacre un article à la publication des travaux d’Eric Mansuy dans les Annales de l’Est. Le journaliste Hervé de Chalendar avait déjà évoque ce sujet le 31 mars 2016 dans un article après la conférence donné à Raon-l’Etape et mentionné aussi dans ce blog, ainsi que dans l’Alsace du 10 mai 1915.

L’article résume les conclusions d’Eric Mansuy : des combats dont les pertes ont été longtemps sous-estimées, mais les tués sur-estimés. Avec cette citation qui reste importante à conserver à l’esprit : « cela ne dévalorise en rien l’engagement des hommes qui y ont combattu et n’ôte rien à la somme des souffrances endurées et des sacrifices consentis sur cette montagne. »


Cette formule, sous la plume du colonel Brissaud-Desmaillet, commandant la 3e brigade de chasseurs, conclut son compte-rendu des combats du 29 juillet 1915 au Linge (cote 24 N 2381 du Service Historique de la Défense), avant une autre, qui sonne comme une conjuration mais n’en reste pas moins vague : « Celles éprouvées par l’ennemi dans ses contre-attaques sont par contre très fortes. » L’on se rassure comme on peut, surtout sans chiffres à l’appui.

Eric Mansuy, qui vient de publier dans la revue des Annales de l’Est ses travaux sur les pertes et tués du Linge, et avait déjà publié sur ce blog une étude approfondie des pertes du 5e BCP (bataillon du commandant Barberot) pendant cette bataille, revient sur la journée spécifique du 29 juillet 1915, et m’a permis de publier son étude.

Lire la suite »