MichelinBatailleAlsaceMoselleLa géographie des lieux est essentiel pour mieux comprendre un parcours. Je n’avais pourtant eu que deux rares et rapides occasions pour me rendre sur les lieux du commandant Barberot. En même temps, une bonne connaissance préalable de ce même parcours est essentielle pour mieux comprendre la géographie. Après la publication de mon livre et les nombreux échanges qui en ont résulté avec mes lecteurs, il était donc temps d’aller suivre la piste du commandant Barberot, ce qui a été possible pour une première étape le 18 et 19 juillet 2015 dernier.

Parti de Nancy, j’ai pu rejoindre en fin de matinée St Jean d’Ormont, première halte des ces deux jours. J’ai ensuite parcouru tout le samedi d’autres sites : la côte 627 à La Fontenelle, Gemainfaing, le col d’Hermanpaire, l’Ormont et le Spitzemberg, le col des Journaux en passant par Plainfaing, puis la route des crêtes jusqu’à Metzeral en passant par Breitfirst. Le dimanche, la matinée a été consacrée à une randonnée jusqu’à la cote 830, puis l’après-midi au Chêne Millet, à Mittlach et l’église de l’Emm, la montée au Gaschney puis un retour par le col du Bonhomme en passant par la nécropole du Wettstein. Le guide Michelin consacré aux champs de bataille d’Alsace Moselle a été une bonne aide pour ce parcours, comme l’ont été quelques cartes d’hier et d’aujourd’hui.

On comprends beaucoup de choses par la géographie. On a aussi beaucoup de nouvelles questions ! Et on ne relit pas de la même manière les textes et livres. Je publierai sur les prochaines semaines de l’été un petit feuilleton sur ces visites.


Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :