Il y a 101 ans, le 4 août 1915, tombait le commandant Barberot. Sur ce blog, j’ai raconté récemment ma recherche de sa sépulture. Mais qu’en est-il du lieu exact de sa mort ? Peut-on l’identifier. Dans les « 10 questions qui cherchent une réponse« , j’ai évoqué une carte récente que m’a transmise Eric Mansuy. Elle m’a relancé dans cette nouvelle quête. Voici les détails de mes premières investigations. Lire la suite »


A plusieurs reprises dans ce blog, j’ai abordé des poins que je souhaitais éclaircir ou approfondir. Citons : (1) la recherche de la sépulture du commandant (2) le devenir du minenwerfer de la cote 830 (3) la localisation du camp Barberot. Il est vrai qu’au fur et à mesure de l’écriture, de la relecture et des visites, les interrogations ne manquent pas et il est souvent judicieux de les noter. Dans la plupart des cas, les explorer permet de renouveler, voire modifier le regard qu’on a pu avoir sur certains épisodes, et comprendre d’un œil nouveau certains événements. Voici 10 questions que j’ai notées depuis plusieurs mois, et pour lesquelles j’ai une réponse partielle, totale ou non.

Amis lecteurs de ce blog, si vous avez des éléments ou des pistes, surtout n’hésitez pas à commenter ou communiquer sur cet article en réponse (ou par courriel) ! Je publierai au fur et à mesure des articles quant à leur avancement. Une question « bonus » termine cet article.  Lire la suite »


Suite à la conférence d’Eric Mansuy le 24 mars 2016, deux articles ont été publiés dans la presse. La conférence elle-même réunissait une trentaine de personnes, souvent des spécialistes locaux (Mutzig, Baccarat…) ou des passionnés. Il est envisagé de programmer cette même conférence un peu plus tard dans l’année.

Lire la suite »


(Cet article sur les communiques du Linge fait suite à l’article La Fontenelle)

L’offensive du Linge sera largement communiquée par le haut commandement et repris dans la presse. La durée même de cette offensive, qui va s’étaler sur près de deux mois et demi, expose l’offensive à la population pendant une période longue. Les pertes élevées, bien que discutées encore aujourd’hui (voir l’article sur ce blog), amènent après la guerre le classement de champ du bataille. L’offensive se termine sur un échec, qui va quelque peu contre-balancer la victoire de Metzeral. La fin de l’offensive est aussi celle de la fin des opérations d’envergure dans les Vosges, jusqu’à la fin de la guerre. Les communiqués listés ci-dessous s’arrêtent néanmoins à fin août. Le texte qui a été publié est lui aussi daté de cette période, ignorant que les Allemands engageront à partir de septembre plusieurs actions violentes pour reconquérir le terrain. Lire la suite »


La Fontenelle Juillet 1915

(Cet article sur les communiques de La Fontenelle fait suite à l’article Hilsenfirst)

Le 22 juin 1915, alors que l’offensive dans la vallée de la Fecht est un succès français, les Allemands profitent de l’absence du 133e RI dans le secteur du Ban-de-Sapt pour lancer une offensive contre le site de La Fontenelle. Il en fallut de peu pour que le site tombe complètement, et des efforts désespérés furent nécessaires pour contrer l’offensive allemande. Les pertes françaises furent sévères (voir l’article publié à ce sujet). La communication sera minimale sur ces événements. Mais l’état-major, constatant que la reprise ne peut s’effectuer qu’en ramenant sur le secteur de nouvelles unités, va préparer une contre-attaque minutieuse. Celle-ci sera déclenchée le 8 juillet 1915 et sera une victoire quasi complète. Les tentatives de contre-attaque échoueront, et un deuxième coup de boutoir français le 24 juillet 1915 achèvera toute velléité de reprise allemande. Cette victoire complète, similaire à celle de la cote 830, et où le même 133e RI joua un rôle clé (avec des pertes sévères néanmoins, dont le soldat Alphonse Grospiron et le capitaine Juvanon du Vachat), sera largement exploitée dans les communiqués et par la presse. Les colonnes de prisonniers allemands défilant dans St Dié feront le bonheur de nombreuses cartes postales. Lire la suite »