Au fil du temps, les articles de ce blog continuent de tisser des liens au delà du temps, avec les descendants des hommes du 133e RI. C’est bien entendu une grande satisfaction. Après madame Françoise Mourlin, petite nièce du sous-lieutenant Millet, c’est monsieur François Desbazeille, petit-fils du lieutenant Henri Desbazeille que l’article des « Les tués du 133e RI à La Croix-aux-Mines » a fait réagir. Son grand-père qui repose avec les quatre autres officiers sous la grande pierre du carré militaire, tomba le même jour que le sous-lieutenant Millet, lors de la sanglante journée du 30 août. Cet article rend hommage à cet officier de réserve, fils et petit-fils de bijoutiers réputés à Paris, et lui-même bijoutier.

Lire la suite »


La Voix de l’Ain a publié ce vendredi 20 juillet 2018 un article rendant hommage à son soldat, Louis de Corcelles. C’est bien entendu à travers l’annonce de la (re)publication de ses lettres dans leur version commentée, rappelant le lien fort qui unit ce soldat (et ses deux régiments) au département. Merci à Véronique Janéaz d’avoir rencontré le journaliste à l’origine de l’article.
Lire la suite »


Dans son édition du 13 juillet 2018, Vosges Matin publie un interview de Yann Prouillet sur l’apport des lettres de Louis de Corcelles aux combats de La Fontenelle. L’article fait suite à la présentation de l’ouvrage « En mémoire d’un fils, Louis Chevrier de Corcelles (1895-1916) » et la visite organisée le 23 juin, sur le thème «  Septembre 14, La Fontenelle devient Cote 627« . Un article sur ce blog reviendra sur cette visite.

Lire la suite »


Le samedi 23 juin 2018, le site de la Cote 627 – la nécropole de La Fontenelle – accueillait le soldat Louis de Corcelles par une présentation de mon ouvrage, suivie d’une visite de plus d’une heure et à deux voix, sur le thème « Septembre 14, La Fontenelle devient Cote 627« . Voici un premier court compte-rendu de ce très bel après-midi.

Lire la suite »


La publication d’un livre est moins la fin d’un long travail que le début d’une série de découvertes, qui immanquablement émergent à sa suite. C’est ainsi que j’ai découvert récemment, après la publication de l’ouvrage,  que l’aspirant Louis Chevrier de Corcelles était inscrit au Panthéon. Lire la suite »