Lors du travail de recherche qui amène à la publication de l’article de ce blog, (29 juillet 1915) « Le chiffre des pertes de notre côté est encore inconnu », Eric Mansuy exhume de ses archives un document avec la liste des officiers blessés ou tués au sein du 5e BCP. Un document qui aussitôt suscite une idée : retracer le parcours individuel de chacun de ses hommes. C’est en fait une longue recherche qui démarre, qui s’élargit aux combats précédents et met progressivement en lumière l’hécatombe au sein de l’encadrement, le renouvellement rapide des cadres, et leur origines très diverses. Les saint-cyriens, décimés lors des premières semaines, laissent rapidement la place aux officiers du rang ou de Saint-Maixent. C’est une étude magistrale de ces parcours qu’Eric me donne l’occasion de publier sur ce blog. Qu’il soit une nouvelle fois remercié pour ce travail passionnant…

Lire la suite »


Cette formule, sous la plume du colonel Brissaud-Desmaillet, commandant la 3e brigade de chasseurs, conclut son compte-rendu des combats du 29 juillet 1915 au Linge (cote 24 N 2381 du Service Historique de la Défense), avant une autre, qui sonne comme une conjuration mais n’en reste pas moins vague : « Celles éprouvées par l’ennemi dans ses contre-attaques sont par contre très fortes. » L’on se rassure comme on peut, surtout sans chiffres à l’appui.

Eric Mansuy, qui vient de publier dans la revue des Annales de l’Est ses travaux sur les pertes et tués du Linge, et avait déjà publié sur ce blog une étude approfondie des pertes du 5e BCP (bataillon du commandant Barberot) pendant cette bataille, revient sur la journée spécifique du 29 juillet 1915, et m’a permis de publier son étude.

Lire la suite »


A plusieurs reprises, ce blog a fait part des travaux d’Eric Mansuy sur les pertes du Linge : publication dans l’Alsace d’un article qui annonçait la remise en cause du nombre de 10 000 tués français (Bataille du Linge : combien de morts ?), présentation à Raon l’Etape des travaux (Conférence sur les pertes du Linge le 24 mars 2016) et surtout la publication d’une étude détaillée sur les pertes du 5e BCP au Linge (Les tués du 5e BCP au Linge, par Eric Mansuy). Sous le titre « Le Linge, un siècle après 1915, la numération des pertes », les Annales de l’Est, revue semestrielle publiée par l’Association d’historiens de l’Est et l’Université de Lorraine, viennent de publier dans leur dernier numéro la synthèse de ses travaux.

Lire la suite »


(cet article fait suite au deuxième épisode : Le col des Journaux revisité (2/3) : la chronologie des combats)

Les combats autour des cols, et plus particulièrement ceux concernant le col des Journaux et de Mandray, ont fait l’objet de plusieurs écrits de témoignage. Ces écrits sont soit a posteriori, lors de l’écriture des souvenirs de cette période (comme pour le soldat Fénix), soit dans des carnets (comme pour le médecin aide-major Joseph Saint-Pierre), soit dans des courriers… Dans ce dernier cas, les lettres sont souvent datées des dernières jours, quand les combattants avaient enfin un peu de temps pour écrire à leurs proches. Écrits du début de la guerre, elles en gardent les traces par un discours qui ne montre pas encore l’usure de la guerre de tranchées. Elles n’en fournissent pas moins un témoignage intéressant sur le vécu de chaque combattant, une facette « de l’intérieur » par rapport aux chronologies, récits régimentaires et journaux de marche.

Lire la suite »


(cet article fait suite au premier épisode : Le col des Journaux revisité (1/3) : sur les traces 100 après)

La visite des lieux avec Eric Mansuy est toujours une clé pour reprendre la chronologie des événements. Visualiser l’espace des combats, ce qu’une carte permet déjà – mais partiellement – de faire, c’est resituer la chronologie sur un axe spatial. Le récit des combats du col des Journaux est parfois confus dans les écrits (notamment l’historique du 133e régiment d’infanterie). En voici les grandes lignes.

Lire la suite »